Connaitre ses droits pour être acteur de la solidarité

La politique du gouvernement est d’encourager le travail, en revalorisant au 1er janvier le montant net du smic à 1201€ contre 1173€ en 2018 soit une hausse de 1,5%. Et c’est également d’accompagner les plus fragiles au travers de différentes aides sociales.

La France dispose en effet de nombreuses prestations sociales. Certaines d’entre elles peuvent venir en complément d’un revenu d’activité professionnelle. Pourtant, ces droits sont parfois méconnus et donc non demandés.

À l’aube du grand débat national, une prestation a beaucoup fait parler d’elle ces derniers mois. En effet, la prime d’activité a été revalorisée par le gouvernement en ce début d’année. Elle a pour but le maintien du niveau de vie à la reprise d’un travail après une période de chômage ou de soutenir de faibles revenus. Elle existe depuis 2016 et n’était pas connue jusqu’alors par tous les bénéficiaires potentiels. Pourtant de nombreux foyers aux situations différentes sont éligibles à ce revenu supplémentaire.

Aujourd’hui, les résidants français, de plus de 18 ans, salariés, travailleurs indépendants, étudiants salariés ou apprentis, rémunérés aux alentours du smic peuvent prétendre à cette prime sous certaines conditions, les plafonds de ressources variant selon la situation du foyer.

Par exemple :

  • Une personne seule, sans enfant, locataire, ayant un salaire de 1400€ (en l’absence d’autres ressources) peut prétendre à une prime d’activité d’un montant de 167€.

 

  • Un couple avec deux enfants à charge, avec une activité salariée à temps plein pour les deux parents et 131€ d’allocations familiales : 114€ de prime d’activité.

 

  • Un couple sans enfant, avec une activité salariée à temps plein (1350€) pour l’un et à temps partiel (850€) pour l’autre (2200€) : 221€ de prime d’activité.

 

  • Un couple avec 1 enfant à charge, locataire déclarant 2750€/mois : 240€ de prime d’activité

 

  • Un parent célibataire avec deux enfants à charge, locataire, déclarant 1205€/mois peut percevoir après simulation auprès des différents organismes d’aides sociales à 378€ de prime d’activité.

 

  • Etudiant salarié ou apprentis avec un salaire de 950€/mois : 277€ de prime d’activité

 

  • Les travailleurs indépendants peuvent également obtenir la prime d’activité à condition que leur chiffres d’affaires annuel ne dépasse pas 82 200€ pour les commerçants et 32 900€ pour les artisans et les professions libérales.

Chaque situation étant différente pour chaque foyer, n’hésitez pas à faire une simulation sur le site de la Caisse nationale des Allocations Familiales :https://wwwd.caf.fr/wps/portal/caffr/simulateurpa/

En cas d’éligibilité, la demande peut se faire également en ligne sur le site ou bien auprès de votre caisse d’allocations familiales.

Le site https://mes-aides.gouv.fr/ vous permet d’évaluer vos droits à 28 aides sociales.

Plusieurs organismes nationaux proposent des aides sociales mais elles ne sont pas attribuées automatiquement. Il faut que chacun les demande pour lui-même ou sa famille. Vérifiez vos droits, cela en vaut la peine et la solidarité c’est normal.