La restauration collective : levier essentiel de la transition écologique

L’alimentation est une préoccupation majeure de notre pays. Les attentes des consommateurs en matière de qualité et sécurité alimentaire ont largement évolué : expansion du bio, développement durable… Nous sommes dans une phase de transition écologique et agricole et en ce sens, la restauration collective est un levier important de celle-ci.

C’est pourquoi, pour la « semaine du goût », je me suis rendue au Pôle « Petite enfance » de la ville de Saint-Egrève. Mon engagement pour le mieux manger ne date pas d’aujourd’hui, ni même d’hier. Dès 2012, comme Maire de Saint-Egrève, j’ai mis en place avec l’aide du Conseil municipal l’introduction des produits issus de l’agriculture biologique dans le service de restauration « Petite enfance ». Dès le départ, nous nous sommes dirigés vers 100% des produits introduits issus de l’agriculture biologique.

Le passage du conventionnel au bio n’a entraîné aucun surcoût pour les parents. Aujourd’hui, près de 200 repas entièrement bio sont servis chaque jour.

C’est par l’action des élus de terrain que nous voyons que tout cela est possible.

Le projet de loi EGALIM, qui doit permettre une alimentation plus saine, plus respectueuse de la santé de tous et de l’environnement, vient renforcer ces actions et soutenir celles à venir.