Renforcer la dignité des personnes par l’émancipation

 

Nous ne pouvons que partager le constat que notre système de redistribution est défaillant puisque depuis des décennies la pauvreté ne cesse d’augmenter malgré les moyens mis en œuvre.  Les chiffres sont graves : 9 millions de personnes vivent avec moins de 987€ par mois, 3 millions d’enfants vivent dans des ménages en dessous du seuil de pauvreté. Cette situation est indigne de notre pays.

Notre responsabilité d’élu, c’est de garantir l’égalité des chances, pour que la pauvreté ne se transmette pas en héritage. Pour que l’ascenseur social retrouve sa place constitutive du modèle républicain. Pour sortir les personnes de la précarité et permettre une redistribution des moyens plus efficace et ciblée.

 

Le gouvernement a établi une stratégie pour agir dans ce sens. Elle concerne tout le long du parcours de vie et se décline en une série d’actions :

Dès le plus jeune âge :

  • Création de 30 000 places en crèche (par crédit d’accompagnement des collectivités) et 1000 relais d’assistantes maternelles avec un bonus dans les communes pauvres (+ 1 000 € par place de crèche)
  • Dédoublement des classes de cours préparatoires et élémentaires première année dans les REP
  • Tarification sociale de la restauration scolaire pour les communes les plus fragiles de moins de 10 000 habitants (barème le plus bas à 1€ le repas)

Au cours de la formation :

  • Obligation de scolarité, de formation ou d’apprentissage jusqu’à 18 ans afin que 100 % des jeunes adultes soient qualifiés pour démarrer dans la vie active ou pour poursuivre des études.
  • Signalement des élèves décrocheurs tout au long de l’année et propositions de solutions d’accompagnement au travers d’une reprise de la scolarité, d’une formation ou apprentissage ou d’une conduite vers l’emploi.
  • Extension du dispositif « garantie jeune » pour les 16-25 ans (mobilisation de plus de 100 000 places par an). Ce dispositif garantit à tous les jeunes, de 16 à 25 ans, en position de faiblesse sur le marché du travail (pas de formation ni de qualification), une intégration sociale et professionnelle  par un dispositif complet, intensif et personnalisé de formation et d’accès à l’emploi.

Pour les allocataires du RSA

  • Favorisation d’un service public de l’insertion
  • Accompagnement global sur les plans sociaux et professionnels.
  • Revalorisation de la prime d’activité.

Pour les retraités

  • 300 000 retraités supplémentaires exemptés de la hausse de la CSG

Prévenir, accompagner puis universaliser par la mise en place d’un Revenu Universel d’Activité afin d’améliorer, faciliter et simplifier l’accès aux minimas sociaux

Par cette stratégie, nous souhaitons un accompagnement éducatif dès les premiers pas jusqu’à la majorité et un accès facilité aux droits et à l’emploi.

Ces engagements se concrétiseront également par le projet de loi de finance de la sécurité sociale présenté mercredi 26 septembre en Conseil des ministres.

En outre, combattre la pauvreté, c’est aussi lutter contre la précarité énergétique.

  • Mise en place du « chèque énergie »: donner les moyens aux ménages les plus modestes de payer leurs factures d’énergies de leur logement à hauteur de 150€ par an (revalorisation du chèque en 2019 jusqu’à 50€ supplémentaires par ménage.)

Pour rappel, le chèque énergie est attribué sous conditions de ressources et selon deux critères :

  • Avoir déclaré ses revenus auprès des services fiscaux (même si nous ne payons pas d’impôts, nous sommes tenus de remplir une déclaration)
  • Habiter un logement imposable à la taxe d’habitation (même si vous en êtes exonéré)

En Isère, 51 538 chèques ont été envoyés pour la période 2018 et 31 417 ont déjà été utilisés par les ménages concernés.

Oublier de lutter contre la pauvreté aujourd’hui, ce serait renoncer à tous les progrès réalisés au cours de l’histoire de notre pays pour garantir la dignité des individus. Ce serait renoncer au progrès social, et mettre en danger notre modèle Républicain. C’est pourquoi je soutiens une stratégie traduite d’actions concrètes au service de la lutte contre la pauvreté et en faveur de l’émancipation de chacun.