Visite officielle du Président de la République en Isère pour la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme

Le 2 avril était la #JourneeMondialedelAutisme.

L’autisme est « un trouble du neuro-développement humain caractérisé par des difficultés dans les interactions sociales et la communication, et des comportements et intérêts à caractère restreint, répétitif et stéréotypé. »

Les troubles du spectre de l’autisme touchent environ 700 000 personnes aujourd’hui en France, dont 100 000 jeunes de moins de 20 ans.

À cette occasion, j’accompagnais le Président de la République Emmanuel Macron et Sophie Cluzel, Secrétaire d’Etat aux Personnes handicapées lors de la visite au pôle du Trouble du Spectre de l’Autisme au Centre Hospitalier Alpes-Isère.

En 2018, le Gouvernement dévoilait sa stratégie nationale pour l’autisme qui s’articule autour de cinq engagements :

  • Remettre la science au cœur de la politique publique en dotant la France d’une recherche d’excellence
  • Intervenir précocement auprès des enfants présentant des écarts
  • Rattraper le retard en matière de scolarisation
  • Soutenir la pleine citoyenneté des adultes
  • Soutenir les familles et reconnaître leur expertise

 

Un dispositif de repérage des écarts inhabituels de développement est mis en place auprès des médecins. Il permet d’orienter les enfants présentant des troubles du neuro-développement vers une plateforme de coordination.

Ces interventions doivent permettre soit de lever le doute, soit de progresser dans le diagnostic tout en prévenant le sur-handicap.

L’orientation vers la plateforme doit être l’occasion de proposer aux familles un parcours de soins sécurisé et fluide, tout en leur garantissant sa prise en charge.

Près de 100 plateformes couvriront la totalité du territoire national à fin 2021.

Par ces dispositifs et mesures déployées, notre système de santé progresse chaque jour pour mieux comprendre et répondre aux besoins des personnes atteintes de TSA.